Facebook :

DE BRONZE ET DE RÊVES

Rose de Ganay est une artiste Française spécialisée dans la sculpture d’œuvres d’agrément ornant facilement un bureau, une table de salon ou de salle à manger. Passionnée d’art et de décoration, elle crée des objets comme pour elle-même en exprimant sa vie et ses passions.

Cavalière de jumping, Rose de Ganay a monté depuis l’enfance dans le massif forestier de Fontainebleau entre les châteaux de Fleury et de Courances, et appris la magie ensorceleuse des chevaux et leur représentation artistique. Sa collection « chevaux » est une ode à la beauté sauvage qu’elle dompte dorénavant dans le silence de son atelier de sculpture.

Reine des salons parisiens, elle connaît mieux que quiconque la faune mondaine internationale et a gratifié certaines têtes connues de leur buste baroque, représentées en majesté, mais habillées des atours de leur fonction professionnelle ou de leur spécialité.

Citoyenne de Saint Germain-des-Prés, elle invente des objets qui animent des intérieurs par leurs références littéraires et historiques. Elle invite au voyage, chaque objet est une raison de partir, comme elle-même le pratique en changeant d’hémisphère.Grand voyageuse vers l’Amérique latine comme le veut sa tradition familiale, et particulièrement au Brésil, Rose de Ganay est amoureuse du soleil, des couleurs et de la fête.Ses créations appellent au fantastique et au rêve éveillé. Chaque sculpture est une histoire qu’elle raconte, plus on la regarde et plus on découvre les détails qui en font un objet de désir.Ses matières fétiches sont le bronze, le verre, la porcelaine et surtout le rêve. Onirique, elle a créé des objets improbables dans sa dernière collection : « Illusion ».

Michel Soyer

Rose de Ganay est une grande fille. Paris est sa cour de récréation. Elle n’a pas vieilli. L’enfance, pour elle, c’est l’art retrouvé. Elle voit la vie de toutes les couleurs . Elle en contemple les reliefs, en corrige les défauts. La réalité, quel ennui! Rose invente, l’air de rien, un monde qui n’existe pas. Cela lui donne sa personnalité. Ne cherchez pas son adresse dans le bottin, même mondain. Elle habite le royaume de l’impossible.

Eric Neuhof